Hausser.ch

Zappelli entarté : cela sent la tourte montée !

jeudi 3 avril 2008.

Grand débat organisé par la TdG le mercredi 2 avril 2008 à Uni Dufour dans le cadre de la campagne électorale pour l’élection populaire du procureur général.

La salle est comble, plus de 600 personnes. Le débat est animé. Les thèmes soulevés par les journalistes animant la soirée sont classiques et la position des candidats sont archi connues.

L’intérêt est de ressentir la qualité humaine des candidats. Cet aspect fera peut-être l’objet d’un autre papier.

Il est environ 20h50, lorqu’une personne cagoulée se précipite sur la scène un gateau à la crème de 25 cm de diamètre environ à la main et qu’il le lance sur Monsieur Zappelli, qui en se reculant ne le reçoit pas vraiment en pleine poire.

Immédiatement mais sans précipitation, le député UDC Wasmer suvi par le PDC Pascal Pétroz, directeur de campagne de Monsieur Zappelli, montent sur scène pour apparemment s’emparer du malotru.

Au même instant, 2 jeunes gens arrivés quelques minutes auparavant dans la salle partent à la poursuite de la personne cagoulée qui entre temps a quitté la salle par la porte qui se trouve en bas de la salle derrière une paroi mobile.

Le député Wasmer à nouveau apparemment sur incitation se rassoit. Monsieur Pétroz lève les 2 bras comme pour empêcher toute personne de poursuivre l’entarteur et quelques secondes plus tard se rassied tranquillement à sa place.

Monsieur Zappelli revient dans la salle après avoir enlevé partiellement la crème fraiche et la veste. Il est hilare et se lèche avec délectation les doigts. Il cite quelques célèbres entartés en donnant moultes détails [1] et poursuit la réponse à la question qui était posée.

Comme par hasard le jeune est arrêté au bout de la Jonction quelques temps plus tard et relaxé à la demande du PG.

Quelques éléments de cette histoire sont un peu curieux pour ne pas avoir à l’esprit quelques arrières pensées sur les fondements de cette opération.

Comment se fait-il que les poursuivants qui selon la presse de ce jeudi 3 avril soit des agents en civil qui auraient été là pour assister au débat et qui ne sont arrivés que quelques instants avant l’évènement et qui ne soie jamais revenu, alors qu’ils n’étaient pas en service ?

Comment se fait-il que la personne arrêtée aie immédiatement été annoncée au PG, alors que généralement les dossiers sont transmis au magistrat de garde le lendemain matin, sauf situations exceptionnelles (et ce soir-là le magistrat de garde n’a reçu aucun appel) ?

Comment se fait-il que Monsieur Zappelli aie pu citer avec tant de détails l’histoire d’un entarté plus ou moins célèbre ? Et surtout avec autant de calme comme si l’évènement ne l’avait aucunement même modérément secoué ?

Le doute est de mise. Peut-être qu’il ne sera jamais éclairci et restera dans les dossiers non résolus comme cela arrive souvent dans certains milieux.

[1même si concernant BHL, il a dit qu’il avait entarté 3 fois alors qu’en 2006 il en était déjà à la 7e fois http://www.latribuduverbe.com/archi...


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 151845

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License