Hausser.ch

Vendée Gobe 2004-2005 :
5 dans l’hémisphère Nord et 3 dans le Pacifique

mercredi 26 janvier 2005.

Cette information a été créée le 24 janvier 2005 21h00TU environ

modifiée le 25 janvier 2005 à 10h40TU et 12h00TU, le 26 janvier à 11h00TU, 12h30TU et 22h00TU environ

Sur le logo : Un grain dans le pot au noir le 24 janvier 2005 à bord de Temenos bien sûr.

Nick Moloney (Skandia) à 120 milles de Rio vient de perdre sa quille ; ayant rempli ses ballastes et affalé ses voiles, il n’a fort heureusement pas chaviré. Il doit donc abandonner. C’est hélas le 7e abandon et toujours heureusement sans atteinte physique du skipper.
Joint tout à l’heure à la vacation il a déclaré faire route à 4 noeuds direction WSW vers Santos (qui est WNW, aie que la mer et le vent sont compliqué pour faire une route directe...), situé à 160 NM poussé par le vent plutôt que contre le vent en direction de Rio. "Rio de Janeiro n’est qu’à 120 milles, mais dans l’axe du vent, ce qui empêche pour l’instant Nick de faire route vers l’ancienne capitale brésilienne." Il pense en avoir pour une quarantaine d’heures et avoir suffisament de fuel.
Information fournie en début de vacation ce mardi 25 janvier 2005 à 10h30 TU

Finalement Skandia est reparti en direction de Rio de Janeiro vers le Nord. Au ’classement’ de 11h00TU du 26/01/2005 il se trouve à environ 60 miles au SSE de Rio de Janeiro.
Brièvement joint aujourd’hui lors de la vacation, l’Australien Nick Moloney affichait une tonalité de voix positive et soulagée. Son Skandia blessé est en remorque depuis la fin de matinée et si les conditions de mer et de vent restent très difficiles, Nick devrait toucher terre vers minuit.
« C’est un énorme soulagement d’avoir réussi à passer une amarre et à être remorqué par la marine brésilienne. L’amarre a été très difficile à passer. Elle se rompait sans arrêt et la tâche était épuisante. Je ne peux maintenant pas encore me reposer car la mer est très dure et j’ai encore plus de 30 noeuds de vent. Je suis donc obligé de barrer pour éviter que le bateau ne parte trop de droite et de gauche. J’espère vraiment que le vent va baisser. Je devrais toucher terre cette nuit vers minuit heure française. »
Publié sur le site officiel mercredi 26 janvier 2005 - 13h21

Skandia le 26 janvier 2005
Skandia le 26 janvier 2005
Sa route plus ou moins depuis que la quille est cassée...
Pour se donner une idée visuelle de où il est et du parcours suivi depuis le moment observé de la casse (du désastre).

Au classement de 19h00TU du 24 janvier 2005, DomW se re-retrouve en 4e position. Depuis la brève de la semaine dernière il s’est passé pas mal de choses, de la casse, de la misère avec la météo.

En tête pour les trois premiers c’est un peu le train train de la queuleuleu enfin si l’on peut dire, avec tout de même de la casse sur Ecover que personne à part Jean le Cam ne semblait avoir repéré ; il n’est pas exclu non plus que la situation n’aie pas aussi été difficile sur Bonduelle et/ou sur PRB selon Mike Golding.

Pour nos deux inséparables (VMI-Jojo et Temenos-DomW, le match racing est permanent, troublé par les misères de la casse.

Tememos et les autres après 78 jours et 6 heures

Temenos et VMI en plein pot au noir
Temenos et VMI en plein pot au noir

Deux images ci-dessous de mon passage au PC Course dimanche 23 janvier 2005.

L’ambiance n’est finalement pas très différente de ce que l’on entend sur le net. La seule chose c’est les mimiques des journalistes en fonction des réponses des skippers.



Le skipper est celui dont l’image du bateau apparait sur l’écran.

En vrac et non triées les autres images.

Dominique Wavre comme 19 autres skippers ont pris la mer le 7 novembre à 13h02. Ils sont à ce jour encore 14 en course. Les 5 abandons le sont heureusement pour des raisons matérielles ; les marins sont certes dépités, mais en bonne santé. Il y en a quelques uns en course qui souffrent ou dont le bateau souffre. Il y en a qui le disent et d’autres qui annoncent que va toujours bien.

Une centaine de jours en mer, ils seront. Moins pour les premiers qui ont pulvérisé le record au passage du Cap Horn (56 jours 17h 13m, soit 5 jours de moins que lors de l’édition précédente). Le précédent record (93 jours) a de fortes chances d’être pulvérisé. Un peu plus pour plusieurs concurent-e-s. Quelle importance finalement... car c’est d’abord une grande aventure, ou mieux dit peut-être une incroyable aventure ...

Vendée Globe 2004-2005Connection au site officiel

Après 33 jours de mer, trois abandons. Après Hervé Laurent (UUDS) Alex Thomson (Hugo Boss), c’est Norbert Sedlacek (Brother) qui a fait part officiellement de son abandon le 9 décembre 2004. Les trois se sont arrêtés en Afique du sud. Roland Jourdain (Sill et Veolia) a officiellement annoncé son abandon le 20 décembre à 10h00 (en Tasmanie) ; après 39 jours, c’est le 4e bateau qui quitte la course.

Le 31 décembre 2004 à 10h00 environ Marc Thiercelin (Pro-Form) a signifié son abandon après un examen attentif de son mât (5e abandon).

Patrice Carpentier (VM Matériaux) est le 6e hors-course, il a amarré son bateau le 8 janvier à côté de celui de Marc.

La course se poursuit avec sa succession de dépressions et d’avaries. Les premiers sont dans l’Atlantique et ont quitté les grandes "joies" du Grand Sud, mais sont tout de même maltraité par les conditions météoroloques.

La carte officielle de la course est mise à jour 4 fois par jour

Le site de la course du Conseil général de la Vendée

Les prévisions sur le site officiel

Météo France assistance Vendée Globe

La météo dans l’Antarctique

Le blog de Nam, une chronique autrement et hyper sympa du Vendée Globe


Le site de Dominique Wavre (Temenos)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 151585

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License