Hausser.ch

Vendée Globe 2004 : Toujours 16 bateaux en course, mais certains sont hélas mal en point

lundi 27 décembre 2004.

Cette information a été créée le 27 décembre 2004


Coucher de soleil comme cadeau de réveillon

Dominique Wavre comme 19 autres skippers ont pris la mer le 7 novembre à 13h02. Ils sont à ce jours encore 16 en course. Les 4 abandons le sont heureusement pour des raisons matérielles ; les marins sont certes dépités, mais en bonne santé. Il y en a quelques uns en course qui souffrent, qui se demandent s’il faut poursuivre vu les avaries et les risques qu’ils encourent à traverser le Pacifique.

Une centaine de jours en mer, ils seront. Un peu moins (moins de 93 jours pour « battre » le précédent record), un peu plus quelle importance finalement... car c’est d’abord une grande aventure ...

Vendée Globe 2004-2005Connection au site officiel

Après 33 jours de mer, trois abandons. Après Hervé Laurent (UUDS) Alex Thomson (Hugo Boss), c’est Norbert Sedlacek (Brother) qui a fait part officiellement de son abandon le 9 décembre 2004. Roland Jourdain (Sill et Veolia) a officiellement annoncé son abandon le 20 décembre à 10h00 ; après 39 jours, c’est le 4e bateau qui quitte la course.

« L’Indien, c’est vraiment une mer pourrie. » avait déclaré Vincent Riou. Les bateaux ont soufferts et souffrent encore à le traverser.

La course se poursuit avec sa succession de dépressions et d’avaries, mais pour les premiers quelques surprises météo qui les ralenti sérieusement depuis quelques jours, avec en plus un champs de glace à traverser (icebergs, growlers et glaçons). Les « joies » du Grand Sud sont au rendez-vous.

Dominique Wavre (Temenos) toujours 5e, est toujours dans une zone sans vent, il a même déclaré tout à l’heure être pour la première fois dans le Sud avec aussi peu de vent et une mer aussi plate : « Là, je suis carrément dans la molle. C’est assez surréaliste comme situation depuis ces dernières heures. Il y a une petite houle de 80 cm et l’eau est striée par endroits et il n’y a pas un souffle de vent. Cela fait 3 ou 4 jours que j’ai vu venir cette zone anticyclonique, mais le choix était cornélien. Soit il fallait faire route au sud pour contourner cette zone mais c’était prendre des risques avec les icebergs, soit j’acceptais d’y aller. »

A l’avant, les bateaux foncent à 15 noeuds. Sébastien Josse perd cependant beaucoup de terrain après avoir heurté un growler il y a environ 2 jours.

A mi-chemin de l’Océan Pacifique, le trio de tête navigue actuellement dans le plus grand désert maritime du monde, à plus de 2000 milles de la Nouvelle-Zélande et du Chili. La terre la plus proche est, vers le sud, le continent Antarctique, situé à 1145 milles, et vers le nord l’île de Pitcairn, la fameuse île des révoltés du Bounty, située à 1900 milles des concurrents. est-il précisé sur le site officiel, ce lundi 27 décembre 2004 à 17h55, heure de Paris.

A l’arrière de la flotte, la course se poursuit avec acharnement, avec joies et souffrance. Karen Leibovici (Benefic) a même déclaré qu’elle souffrait terriblement de son dos et qu’elle ne fonctionnerait plus qu’à 40% de ses capacités. Patrice Carpentier (VM Matériaux) cherche un coin calme en Tasmanie pour réparer. Marc Thiercelin (Pro Form) va probablement s’abriter quelques temps en Nouvelle Zélande aussi pour réparer.

La carte officielle de la course est mise à jour 4 fois par jour

Tememos et les autres après 49 jours et 22 heures

L'Indien et le Pacifique
L’Indien et le Pacifique
Cliquez sur l’image pour zoomer sur la flotte.
Image réalisée à partir des classements publiés sur le site officiel

Le site de la course du Conseil général de la Vendée

Les prévisions sur le site officiel

Météo France assistance Vendée Globe

La météo dans l’Antarctique


Le site de Dominique


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 151239

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License