Hausser.ch

Vendée Globe 2004-2005 :
La dernière brève du mois de janvier
et surtout
la dernière avant le premier à l’arrivée

mardi 1er février 2005.

Cette information a été créée le 30 janvier 2005 21h00TU environ

modifiée le 1er février 2005, ajout dans le logo de l’image des 3 ’en vue’ de l’arrivée

Sur le logo : Karen Leibovici au Cap Horn ce 30 janvier vers 8h30TU et
les trois premiers en vue des Sables le 1er février 2005 à 04h44TU.

Tememos et les autres après 84 jours et 6 heures

ETA du premier : le 2 février 2005 et tous les skippers sont dans l'Atlantique
ETA du premier : le 2 février 2005 et
tous les skippers sont dans l’Atlantique

Commmuniqué du site officiel :

Ne pas douter !
dimanche 30 janvier 2005 - 20h17

Au dernier pointage (20h00), Jean Le Cam n’est plus qu’à 22 milles de Vincent Riou en distance au but. Alignés sur un axe nord-sud de 180 milles, les trois premiers doivent rester confiants dans leurs options respectives alors qu’il ne reste que 713 milles à parcourir.

Comment garder son sang-froid devant une telle situation ? Après plus de 84 jours de mer, la traversée des Océans Indien et Pacifique, des zones de glace et des tempêtes, la descente et la remontée de l’Atlantique, le Vendée Globe va se jouer dans le golfe de Gascogne ! 22 milles d’écart à 20h00 ; rapportés au 23 680 milles du parcours théorique, ces 22 milles représentent une différence de 0,09% ! Une ligne de départ virtuelle, de 180 milles de long, s’étire sur un axe nord-sud au large de l’Europe. Du côté nord, Vincent Riou (PRB) conserve sa – désormais – légendaire sérénité face au retour par le sud de Jean Le Cam (Bonduelle) et Mike Golding (Ecover). Le skipper britannique n’est plus qu’à 87 milles du leader. Le dernier classement montre que la force du vent chute vers le nord, mais que Vincent navigue entre 5° et 10° plus lofé que ses poursuivants. Ces différences d’angle de vent et de pression seront la clé de la victoire. C’est bien pour aller chercher une bascule de vent salvatrice que le skipper de PRB s’échine à suivre une route très nord – à la latitude de Nantes ce soir.

Pendant ce temps-là, le Britannique Conrad Humphreys (Hellomoto) doit faire face à des problèmes de quille inquiétants. Les deux vérins sont tombés en panne et laissent la quille se balancer sous le bateau. Conrad a donc tout mis en œuvre pour stopper les mouvements avec des morceaux de voiles et des écoutes (voir dépêche ci-jointe). En queue de flotte, Karen Leibovici (Benefic), qui a passé le Cap Horn aujourd’hui, se trouve actuellement au sud de la Terre de Feu et pourrait vraisemblablement emprunté à son tour le détroit de Le Maire.

LLB


En avant-première :-) :

La page du classement final avec déjà les cartes de nos valeureux ayant malheureusement du abandonner


Moins de cent jours en mer pour la majorité d’entre eux. Les premiers qui ont pulvérisé le record au passage du Cap Horn (56 jours 17h 13m, soit 5 jours de moins que lors de l’édition précédente). Le précédent record (93 jours) sera pulvérisé.

Quelques uns mettront plus de 100 jours, mais tous seront plus rapides que lors de la précédente édition (A comprendre que le dernier finira plus rapidement que le précédent dernier.

Quelle importance finalement... car c’est d’abord une grande aventure, ou mieux dit peut-être, une incroyable aventure. Les vacations radio, les messages de ces navigatrices et navigateurs sont incroyables. Ils sont en régate et pour les premiers les contenus le démontrent. Mais pour mon trio favori, Karen, Raphael et Anne, c’est d’abord une géniale aventure.

Vendée Globe 2004-2005Connection au site officiel

Après 33 jours de mer, trois abandons. Après Hervé Laurent (UUDS) Alex Thomson (Hugo Boss), c’est Norbert Sedlacek (Brother) qui a fait part officiellement de son abandon le 9 décembre 2004. Les trois se sont arrêtés en Afique du sud. Roland Jourdain (Sill et Veolia) a officiellement annoncé son abandon le 20 décembre à 10h00 (en Tasmanie) ; après 39 jours, c’est le 4e bateau qui quitte la course.

Le 31 décembre 2004 à 10h00 environ Marc Thiercelin (Pro-Form) a signifié son abandon après un examen attentif de son mât (5e abandon).

Patrice Carpentier (VM Matériaux) est le 6e hors-course, il a amarré son bateau le 8 janvier à côté de celui de Marc.

Nick Moloney (Skandia) est à terre en sécurité à Rio de Janeiro Il est arrivé dans la nuit du 26 au 27 janvier. Il a du abandonné (7e abandon) suite à la perte de sa quille, le 25 janvier 2005.

La course se poursuit avec sa succession de dépressions et d’avaries. Ils ont presque tous quitté les grandes « joies » du Grand Sud, mais sont tout de même maltraité par les conditions météoroloques. Dès demain, après que Raphaël Dinelli (Akena Verandas) aie rejoint l’Altantique, il ne restera plus que Karen Leibovici (Benefic) qui devrait passer sous le Horn d’ici trois ou quatre jours, soit probablement au moment ou un peu avant l’arrivée du premier aux Sables d’Olonne.

La carte officielle de la course est mise à jour 4 fois par jour

Le site de la course du Conseil général de la Vendée

Les prévisions sur le site officiel

Météo France assistance Vendée Globe

La météo dans l’Antarctique

Le blog de Nam, une chronique autrement et hyper sympa du Vendée Globe


Le site de Dominique Wavre (Temenos)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 151842

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License