Hausser.ch
Communiqué aux médias du Parti socialiste suisse

Une vigoureuse mobilisation populaire inflige une lourde défaite à toute la droite

Le PS remercie le peuple suisse de son rejet clair et net de la ligne néolibérale imposée à toute la droite par l’UDC.
lundi 17 mai 2004

« Le PS sort incontestablement vainqueur du plus important scrutin depuis des années », se réjouit Hans-Jürg Fehr, président du Parti socialiste suisse. Contre l’avis des trois autres partis gouvernementaux et malgré les millions d’ economiesuisse , une forte majorité a rejeté et l’injuste paquet fiscal et la 11e révision antisociale de l’AVS. « Davantage qu’un simple rejet, c’est un vote sanction », relève Pierre-Yves Maillard, vice-président du PS : « la politique de la droite se révèle en décalage grave avec les préoccupations des gens, elle est un fiasco complet, même si l’UDC poursuit sa surenchère alors que son électorat populaire l’a aujourd’hui laissée tomber. » Un enseignement s’impose en ce dimanche historique : des projets définis unilatéralement, sans y associer étroitement le PS, n’obtiendront pas de majorité durant cette législature. Il faut maintenant aller de l’avant : le PS présentera dès demain à Berne ses propositions de réforme.

Oui, ces votations populaires étaient les plus importantes depuis des années, tout le monde l’a souligné durant la campagne. Le rejet de l’ injuste paquet fiscal constitue un succès pour toutes celles et tous ceux qui sont prêts à prendre leurs responsabilités pour l’avenir de notre pays. Ce succès a dû se construire contre une véritable avalanche de propagande financée par economiesuisse et relayée par les partis bourgeois. Pourtant, une majorité populaire très nette a dit non aux cadeaux fiscaux : elle ne veut pas et ne voudra pas davantage à l’avenir de projets déséquilibrés, injustes et unilatéralement favorables aux mieux lotis. Elle en a assez des programmes d’économies forcenées, de l’érosion constante des prestations publiques et de la pression croissante sur les catégories modestes et les classes moyennes.

S’agissant de la 11e révision antisociale de l’AVS , nos concitoyennes et nos concitoyens ne veulent pas d’un démontage progressif du premier pilier de la prévoyance vieillesse. Ils ne veulent ni d’une réduction de ses prestations sur le dos des femmes ni d’une baisse des rentes qui frappe les personnes peu favorisées. Le résultat condamne définitivement toute tentative d’éroder les prestations vitales de l’AVS ou d’élever pour tout le monde l’âge de la retraite, comme semblait s’y préparer le conseiller fédéral Pascal Couchepin, chef du Département fédéral de l’intérieur.

Dans ce contexte, le Parti socialiste suisse prend acte avec regret du sec refus d’une élévation pourtant modérée et par étapes de la Dans ce contexte, le Parti socialiste suisse prend acte avec regret du sec refus d’une élévation pourtant modérée et par étapes de la TVA en faveur de l’AVS et de l’AI . Si la majorité populaire considère à juste titre que le financement de l’AVS n’est pas menacé à court terme, c’est une véritable urgence qui pèse sur l’assurance-invalidité (AI), dont les problèmes de financement sont aigus. En vue de la 5 ème révision de l’AI, Le Conseil fédéral doit donc revenir sans tarder avec un projet de financement amélioré, en explorant par exemple la piste d’un relèvement des cotisations paritaires sur les salaires.

************************************
PARTI SOCIALISTE SUISSE
Médias et communication
Spitalgasse 34
case postale 7874
CH - 3001 Berne
téléphone 031 329 69 89
télécopieur 031 329 69 70
courriel presse@pssuisse.ch
Internet : http://www.pssuisse.ch


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 997 / 145501

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site VOTEZ SOCIALISTE   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License