Hausser.ch
Et l’ethographie dans tout cela

Tilleuls ou totems ?

Le MEG : une institution qui fait le renom de Genève
samedi 22 mai 2010 par Bertrand Bouvier

On parle de tilleuls argentés promus centenaires pour la circonstance, mais aussi qualifiés d’ennemis des abeilles et des bourdons ; on parle de poumon de verdure, de pelouse où s’ébattent les écoliers, où viennent bouquiner les solitaires et pique-niquer les familles ; on parle d’abattage et d’une énorme dalle de béton, mais on parle peu d’ethnographie et d’une institution qui, avec d’autres, fait le renom de la Genève savante.

Fondé en 1901 par l’anthropologue Eugène Pittard, le Musée d’ethnographie de Genève est devenu en moins d’un siècle le second de Suisse – après celui de Bâle – par le nombre et la qualité de ses pièces, et cela grâce au mécénat, aux efforts de la collectivité et au travail de ses collaborateurs scientifiques. Parmi ceux-ci, pour se limiter aux disparus, on nommera Marguerite Lobsiger-Dellenbach dans le domaine de l’ethnographie comparée, et Constantin Brailoiu dans celui de l’ethnomusicologie. Ils ont aujourd’hui de vaillants continuateurs.

La richesse des collections a très vite posé des problèmes de stockage : en 1988 déjà, l’Encyclopédie de Genève parlait d’un « musée menacé d’asphyxie » et du projet d’un nouveau bâtiment pour remplacer l’Ecole du boulevard Carl-Vogt, trop exiguë et mal adaptée à sa fonction.

Le projet de la place Sturm ayant été balayé par le peuple, c’est un nouveau projet, moins ambitieux, qui a été formé il y a deux ans, et qui a donné lieu à un concours d’architectes. Celui-ci a produit une proposition intelligente et novatrice, comportant le maintien et l’adaptation des locaux existants ainsi qu’un agrandissement sur sous-sol dans la cour. Cette proposition a recueilli tous les suffrages du jury, vu qu’elle remplit le cahier de charges formulé par la direction du Musée et ses conservateurs, en mettant l’accent sur les expositions temporaires et les animations publiques. C’est ce projet, adopté à l’unanimité moins deux voix par le Conseil municipal de la Ville de Genève en mars dernier, que le récent référendum prétend remettre en question.

Il faut espérer qu’avant le vote du mois de novembre, les citoyens, pour se former une opinion objective dégagée de considérations à courte vue, prendront la peine de visiter dans le bâtiment de Carl-Vogt la maquette et les plans du nouveau Musée d’ethnographie appelé à prolonger et à renouveler une belle tradition.

Voir en ligne : OUI au MEG

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 427 / 151585

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nouvelles d’ici et d’ailleurs   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License