Hausser.ch

Objectif 3 : Charles Hedrich continue sa progession

lundi 24 janvier 2005.

COMMUNIQUE DE PRESSE du 24 Janvier 2005

 L’Atlantique ou l’atelier de bricolage

Charles Hedrich (Objectif 3) le néophyte de la course au large n’a jamais réparé le bateau. Parti hors course du Vendée Globe le 19 octobre 2004, il navigue aujourd’hui au large du Brésil et se prépare pour éviter les zones de calme du Pot au Noir. Comme les autres concurrents, il peut communiquer, il s’est libéré de la concentration que demande la navigation dans des océans excessifs et de la pression de cette première expérience exigeante. Il est un peu plus confiant mais la route n’est pas finie.

 Le parcours de Charles Hedrich parti
le 19 octobre 2004 du large des Sables d’Olonne

Après le Cap Horn, le marin souffle un peu et le bateau aussi. C’est comme au travail, il suffit d’être en vacances pour tomber malade. Donc, les avaries diverses se sont déclarées et, heureusement, ont pu être réparées.

Les réparations
Avant le Cap Horn (début janvier 2005), les deux pilotes ont déclarés forfait, mais une réparation temporaire a permis d’avancer, avec des conditions dégradées à vitesse moyenne. Et quand la mer a été trop forte, il a fallu barrer. Jean Pierre Dick, le voisin du moment, a cassé sa bôme. Après le Cap Horn, Charles s’est attaqué à une réparation définitive, il a changé le vérin de pilote, « 3 heures le nez dans l’électronique ». Il a, comme toujours, défini des priorités, les instruments mesurant entre autre la vitesse ou le vent ne marchent plus, mais tant pis, il reprend la navigation à l’ancienne, qu’il apprécie finalement. Ce type de panne « c’est une épée de Damoclès, très usant pour les nerfs et si l’on est en régate, la course est finie »

Après un grain, Charles s’est aperçu que l’étai de solent, au pied du mat avait lâché. Il faut à nouveau qu’il se rapproche de la côte pour faire la réparation. Bien que très ajusté, l’étai a pu être remis en place mais il faut consolider avec du carbone pour que ça tienne. » Sur l’emballage, il est bien noté : produit toxique alors Charles met des gants et est très vigilant. Il attend même qu’il fasse bien chaud pour que ça sèche vite… En fait la réaction chimique a été terrible , » une épaisse fumée s’est formée et j’ai du tout jeter par dessus bord avant que ça dégénère ! » Aujourd’hui, la réparation est achevée « tout va bien, j’ai appris. »

Mais la liste des réparation n’est pas finie .Le génois s’est décousu puis enroulé et il va falloir monter en haut du mât de 26 mètres pour le décrocher.Qui n’y a pas encore eu droit ?

La météo
Comme l’ont signalé les concurrents du Vendée Globe, elle n’a pas arrêtée d’être plus forte que prévu.
Et puis les petits tracas toujours, à cause de coupures Internet (Charles prend plus de deux heures pour attraper un fichier météo). « Sur ces 15 derniers jours, plus de vent que je n’en en ai jamais eu, jusqu’à 65 nœuds et sans mer, car les vagues sont étêtées par la force du vent » Le génois qui s’était décousu en deux endroits est en lambeau et s’est roulé autour du câble. Refermer la porte d’entrée est une vraie lutte dans ces conditions. »

Des nouvelles de l’organisation
Par voie de presse, un article de dernière minute dans Ouest France le 17 janvier indique que Denis Horeau, directeur de course du Vendée Globe écarte la possibilité de voir arriver Charles Hedrich aux Sables d’Olonne. Aucun contact formel n’avait encore été établi. Cette information a réellement surpris Charles dans sa solitude. Le pire était à venir, le directeur de la course lui a confirmé ses propos directement. « Trop » bon joueur et en fonction de cet élément nouveau Charles Hedrich décidera prochainement de son port d’arrivée pour répondre à la question du public et des journalistes [1].

Plus d’informations, interview et photos sur demande
Contact : Patricia Hedrich
Tel. +33 6 8001 6327 ou +33 4 5093 0421
Email. Objectif3.premieremondiale@wanadoo.fr

[1Note du responsable du site : Visiblement le responsable de la course considèrerait que le port des Sables d’Olonne lui appartiendrait et qu’il pourrait impunément décider qui y entre ou en sort, c’est un comble !!!


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 145496

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License