Hausser.ch

ON NE DONNE QUAUX RICHES...

ou d’une gueule de bois à la suivante...
dimanche 29 juin 2003 par Dominique Hausser

Evian : une démentielle mascarade 7 des puissants du G8 se font moucher par le 8e (W.)
Genève : la mauvaise foi de la droite, associée à l’extrême-droite, accuse les altermondialistes de tous les maux de la planète et plus prosaiquement de Genève. La clique du ’Weiss block’ s’en donne à cœur joie et montre son
visage d’intolérance extrémiste.

Et pendant ce temps-là, les Chambres à Berne prennent des décisions qui sont toutes en défaveur des salarié-e-s et de la majorité de la population résidant en Suisse. La semaine passée, ce n’est pas la chaleur qui avait une influence
négative, mais l’écoute des nouvelles matinales, agravée par la lecture de la presse quotidienne.

La 2e révision de la LAMal favorisera les plus favorisés, ceux qui peuvent se payer des prestations au delà de la couverture de l’assurance obligatoire (qui a du plomb dans l’aile). A la décision du parlement, on peut ajouter la
décision annoncée de Pascal 1er, président du Conseil fédéral et conseiller fédéral en charge du département de l’intérieur d’alourdir les primes d’assurances maladies et de transférer encore des charges sur les assurés-contribuables et des cantons.

Paralèllement, le paquet fiscal qui vient d’être ficelé par le Parlement coupe non seulement des recettes à la Confédération, mais aussi aux cantons tout en leur transférant des charges supplémentaires en particulier toute la politique d’intégration des personnes handicapées. Les cadeaux fiscaux aux familles ’qui rient’ (manchette d’un de nos quotidiens locaux) seront perceptibles pour la
classe moyenne supérieure et les familles fortunées, qui n’ont besoin d’aucun cadeau, alors que la majorité des familles ne pourra que constater que ces charges financières seront toujours aussi insupportables et même, sans risque de se tromper, bien pire ces prochaines années.

Les efforts, dans les limites de la loi fédérale, pour soulager les familles et les personnes à revenu modeste de Micheline Calmy-Rey, alors ministre genevoise des finances, seront mis à mal. Et à nouveau, ce ne sont pas les
hauts revenus qui en pâtiront, au contraire.

Les socialistes genevois vont tenter de convaincre la majorité bourgeoise du Conseil d’Etat de participer au référendum. A en croire les déclarations de la nouvelle ministre des finances genevoise, cela devrait être possible,
même si les raisons qui la convaincront ne sont probablement pas tout à fait les mêmes que les nôtres !!!


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1401 / 151239

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site VOTEZ SOCIALISTE   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License