Hausser.ch
LIPP : NON

NON à la suppression du rabais d’impôt

Non à la révision de la loi sur l’imposition des personnes physiques (PL10199)
dimanche 19 juillet 2009 par Lydia Schneider Hausser


Depuis toujours, la droite exige de couper dans les prestations publiques sous prétexte de rembourser à tout prix la dette. Une fois, les prestations diminuées à la population, la majorité parlementaire diminue les impôts des contribuables aux revenus les plus confortables.

Pour faire avaler cette baisse, la majorité parlementaire vend cette révision comme un « cadeau aux familles ».

Pour une poignée de contribuables très fortunés, la majorité parlementaire a inscrit dans cette révision un bouclier fiscal ; une diminution de 40 millions de francs des impôts de quelques 1300 contribuables.


Le rabais d’impôt : une aide véritable aux familles

La seule mesure favorables aux familles, proposée par Micheline Calmy-Rey est le rabais d’impôt. Il est appliqué depuis 2001. La majorité parlementaire veut le supprimer et revenir aux vieilles méthodes basées sur les déductions pour personnes à charge.
Ce changement est défavorable toutes les familles, même pour les familles dont les revenus sont confortables.

Comparaison pour un couple marié avec 2 enfants

Revenu brut Rabais d’impôt Diminution de l’impôt avec la déduction pour charges Différence
66’000 CHF -3’808.88 -3’000.00 +808.88
113’000 CHF -3’808.88 -3’100.00 +708.88
188’000 CHF -3’808.88 -3’265.72 +543.17
629’103 CHF -3’808.88 -3’800.00 +8.88

Mieux vaut être riche que pauvre pour voir son impôt diminuer

Les contribuables au revenu brut annuel inférieur à 30’001 francs seront les premiers à subir les baisses de prestations. Une famille sur cinq ne verra pas son impôt modifié avec cette révision.

Une taxation individuelle est la mesure favorable ; le splitting est défavorable aux couples dont les revenus sont modestes

Le splitting n’a d’impact que pour les couples mariés dont le revenu brut annuel est supérieur à 66 000 francs.

Le budget communal doit être équilibré

Cette modification législative aura un impact dramatique pour les communes qui se chiffre à plus de 100 millions par année.

Les communes seront forcées de réduire leurs prestations aux communiers.

Cette révision diminuerait les recettes du canton et des communes de plusieurs centaines de millions

Une diminution de cette importance aboutirait à une diminution des prestations tant en qualité qu’en nombre.

Pour mémoire, les recettes du canton sont utilisés pour des prestations utiles à tous, comme la police, l’école, les transports, les soins.

Non à la suppression du rabais d’impôt

Non à cette révision qui n’a pas d’impact pour 21% des familles

Non à un cadeau de 31’000 francs en moyenne aux 1’300 privilégiés les plus fortunés du canton ; alors que 61’000 contribuables (25% des contribuables) ont un revenu global brut annuel inférieur à cette réduction d’impôt découlant du bouclier fiscal.

L’impôt est nécessaire pour lutter contre l’insécurité

Cette révision scandaleuse doit être rejetée.

Votons NON à la révision de la LIPP le 27 septembre 2009</h15

Voir une présentation détaillée et en particulier en chiffres les véritables impacts de cette révision.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 602 / 145496

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site VOTEZ SOCIALISTE  Suivre la vie du site Lydia Schneider Hausser au Grand Conseil   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License