Hausser.ch

Les Socialistes genevois renouvellent leur direction

dimanche 12 mars 2006.

Un vrai bonheur que l’AG ordinaire du parti socialiste genevois du 11 mars 2006 !!!

L’ordre du jour était apparemment banal : rapport et renouvellement de la direction communiqué du PSG.

Mais derrière cette banalité, un débat sur les causes de l’échec électoral de l’automne 2005, qui a vu un recul des socialistes au parlement (- 2 sièges) et surtout la disparition de l’Alliance de gauche, consécutive à ses divisions internes et l’entrée des populistes du MCG dissidence de l’UDC.

La débat se cache derrière deux textes de « synthèse », résultat de longues discussions au comité directeur
(voir le dossier préparé à cet effet). Une déclaration politique qui reprend les principaux éléments programmatiques adoptés au printemps 2005 et définissant les lignes forces du PSG pour la présente législature (voir les priorités et les thèmes).

Le deuxième texte préconise un meilleur fonctionnement et une organisation du parti plus efficiente.

Or, son application coûtera entre 100’000.— et 150’000.—CHF supplémentaires par année sans compter les dépenses initiales très importantes nécessaires au financement de la mise en œuvre de certaines des mesures proposées.

Cette résolution ressemble un simple catalogue de mesures à envisager, qui ne diffère pas de manière significative des mesures régulièrement évoquées au comité directeur et à la direction du parti. Enfin, cet inventaire à la Prévert ne définit aucune priorité.

Un parti comme le Parti socialiste, qui a la prétention légitime d’améliorer le fonctionnement de l’Etat, n’a pas le droit de fonctionner ainsi en contradiction avec toutes ses décla(m)(r)ations de parti responsable et capable de gérer correctement les deniers publics.

« Faisons pour nous-mêmes ce que nous préconisons pour la gestion de l’Etat », devrait être une réalité des Socialistes en toute circonstance. Dès lors, toute proposition ayant un impact significatif sur le budget se doit d’être accompagnée d’une proposition de financement, qui pourrait passer soit par des mesures d’économie, donc de suppression d’activités jugées non prioritaires, soit par une hausse des recettes, en l’occurrence une augmentation des cotisations et du prélèvement sur les jetons de présences de nos élu-e-s.

« Est-il vraiment indispensable pour resortir d’un échec de signer un chèque en blanc à une nouvelle direction du parti en bafouant ainsi notre tradition de dialogue démocratique et transparent avec la base militante ? » était en réalité la question que les participants à cette assemblée devaient se poser.

Après un débat nourri, Les militants ont finalement renvoyé le texte à la nouvelle direction en la priant d’établir les priorités, un calendrier et un budget pour leur mise en œuvre.

Si la chute du mur en 1989 a résolu la question idéologique de la dictarure à la soviétique (encore que la dictature en Russie n’est aujourd’hui pas très différente de celle de hier), elle n’a malheureusement pas facilité la promotion des valeurs socialistes, qui seules permettent l’épanouissement individuel et collectif.

Dommage que certains militants préconisent un déménagement pour améliorer la communication du parti. Espérons que cela ne sera qu’un épiphénomène et que les actions futures des Socialistes genevois permettront d’améliorer la situation de la population vivant à Genève et qui dans une proportion de plus en plus importante n’arrivent plus à vivre décemment.

Que la solidarité, la justice sociale, la fraternité soient les moteurs des actions socialistes pour un avenir meilleur .


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 152501

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License