Hausser.ch

La CIA et la torture

jeudi 16 avril 2015.

L’éditeur "Les Arènes" a publié la traduction du rapport de la Commission sénatoriale américaine sur les méthodes de détention et d’interrogatoire de la CIA rédigé par la sénatrice Dianne Feinstein [1].

Ce rapport a été préfacé par John R. MacArthur [2] et par Scott Horton [3].

Ce rapport montre à quel point l’agence d’espionnage a franchi toutes les lignes. Et tout cela pour rien.

"La CIA s’est comportée comme une entreprise privée" titre de l’article de Karen Lajon paru dans le journal du dimanche du 26 février 2015. Elle précise que "[p]our la première fois, la pratique de la torture d’Etat est racontée et analysée avec une précision quasi chirurgicale. Cela donne un livre extrêmement dérangeant. Une appréciation validée par John R. MacArthur qui parle même de "méthodes dignes de la Gestapo". Les conclusions du rapport Feinstein, la sénatrice démocrate en charge de cette enquête exceptionnelle, mettront trois ans à voir le jour."

"Somewhere in the first hundred pages of the Senate Intelligence Committee report on Central Intelligence Agency torture, I started to feel a little panicky. Would I ever escape the monotonous violence, described in excruciating detail, that took place at Detention Site Cobalt, a black site north of Kabul ? Would I ever be able to breathe easily after the suffocating smugness that saturates the CIA’s internal narrative of events ?" déclare John R. MacArthur au Providence Journal [4].

Le bouquin (ne serait-ce par sa mise en forme) sera plus aisé à lire que le pdf publié en ligne.

Le numéro mars-avril 2015 de Manière de voir publie es extraits de la préface qui résument les conclusions du rapport de la commission sénatoriale qui sont terrifiantes et même au-delà de ce que l’on pouvait imaginer.

Cependant, "MacArthur convient que le rapport peut servir de point de départ pour une discussion future, mais il ne pense pas une seule seconde qu’il y aura des poursuites judiciaires. "Certes, l’ouvrage est sorti. Mais en France, rien ne sort pendant des années et quand cela finit par arriver, il y a un procès et une condamnation à la clé. Aux Etats-Unis, jamais. On donne des promotions ou on oublie". Les républicains ont dénoncé le rapport, l’ancien vice-président, Dick Cheney a jugé "totalement justifiées" ces techniques d’interrogatoire. Seul le sénateur de l’Arizona, John McCain, ayant subi la torture au Vietnam, a salué la publication du rapport." [5].

On n’est pas sorti d’affaire ...

[1Sénatrice (démocrate, Californie), Dianne Feinstein est présidente de la commission sénatoriale pour le renseignement.

[2Directeur du Harper’s Magazine

[3Avocat, journaliste et professeur de droit à l’université de Columbia - New York


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 145496

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License