Hausser.ch
L’hôpital est géré comme une entreprise

Hôpital rentable, malades jetables

dimanche 17 octobre 2004 par Oncle Bernard

Un petit chiffre intéressant : 4 pour 1000. Quatre enfants sur mille disparaissent en France entre 0 et 1 an. C’est ce qu’on appelle la ‘mortalité infantile’, excellent indice du degré de civilisation d’un pays. La France est le pays du monde où elle est la plus faible, avec le Japon. Preuve que le système de santé français ne fonctionne pas trop mal. Aux Etats-Unis, pays modèle, la mortalité infantile est du double, l’espérance de vie régresse. Dans ce pays également, où l’on paie les médicaments, en bons obèses responsables, où ce ri est pas l’État qui ‘assiste’ les dépenses de santé sont colossales, et 45 millions de personnes n’ont aucune couverture maladie. Quarante-cinq millions... 16 % de la population. En France, on a créé la CMU, qui permet aux plus démunis (pour l’instant) d’avoir accès à des soins gratuits. Chacun son truc. Nota bene : bien que 16% des personnes paient aucune couverture, les dépenses de santé sont de 3724 dollars par habitant et par an, contre 2115 en France.

L’hôpital de demain selon Kiss

Pépé, ton appendicite n’est pas rentable.

Reagan et les républicains avaient un slogan, repris par les Bush : « Frapper la bête à la caisse. » La bête, c’est l’État. Diminuer drastiquement les recettes de l’État. Et laisser faire. Ensuite apparaissent des déficits, et on braille : « Voyez ! On est dans le déficit ! On est dans la merde ! C’est la faute à l’État, qui coûte cher ! » Et on sabre dans les dépenses sociales. Exactement ce qu’ont fait Sarkozy-Mer, qui ont laissé sciemment exploser le déficit public (plus 7 milliards d’euros en trois ans) pour dire : « Ça peut pas durer ! Il faut tailler dans le gras de la bête ! » Souvenons-nous de l’arrivée du clown Doudou-Blabla : « À chaque minute où je vous parle, nous dépensons, blablabla... Le déficit de notre système de santé, blablabla. »

Et alors ? C’est quoi, le déficit de l’armée ? C’est quoi, le déficit de la police ? C’est quoi, le déficit du Sénat ? Est-ce que l’armée est tarifée à l’activité ? La grande force du système de santé français est que sa tarification est, globalement, indépendante de l’activité, que votre médecin ait cent patients par jour ou que l’hôpital soit la Salpêtrière ou Saint-Affrique (Aveyron). L’idée géniale de Doubla-Doubla est de tarifer l’hosto à l’activité.

Résultat : 1) Les hôpitaux vont sélectionner les activités rentables, voire les malades rentables. 2) Les hôpitaux et les maternités de proximité disparaîtront au profit des grosses structures. Cette politique hyperintelligente et de grands horizons rappelle celle des transports : la France avait le meilleur maillage du monde pour le chemin de fer. La moindre ville était desservie par une gare. On a tout laissé tomber, les camions sont arrivés, et maintenant on redécouvre les tramways. Malgré la suppression de 150’000 lits depuis vingt ans, la France a encore le plus grand nombre de lits d’hôpitaux : 6,7 lits pour 1000 habitants, contre 6,4 en Allemagne, 4,3 en Italie, 3,9 au RoyaumeUni et 2,9 aux États-Unis. Ce ne sont pourtant pas les dépenses des hôpitaux qui dérapent, mais celles des soins de ville. Nota bene : à Paris, l’Assistance publique, 39 hôpitaux, 90’000 agents, 230 millions d’euros de déficit, représente d’immenses surfaces qui font baver l’immobilier. Une dame Van Leberghe, ex-DRH de Danone, va restructurer tout ça, regrouper, virer 920 personnes en 2004, fusionner et récupérer de l’espace.

En ce moment, la droite lance une grande campagne sur le thème : « La clinique privée est moins chère que l’hôpital public. » Et circulent sous le manteau des Diafoirus des chiffres totalement farfelus, qui préparent néanmoins « le grand débat sur la transparence », traduction, la tarification à la pathologie. Annoncez que l’hôpital est malade, et préparez le scalpel !

In Charlie Hebdo n°643 du mercredi 13 octobre 2004


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1480 / 145409

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site VOTEZ SOCIALISTE   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License