Hausser.ch

Electricité : la dérèglementation fait monter les prix

dimanche 20 juin 2004.

Le quotidien de L’Expansion
09/06/2004

Une étude publiée mercredi par Nus Consulting indique que la déréglementation du secteur de l’énergie a fait grimper les prix dans les pays européens concernés. Et alors que le marché français pour les professionnels va s’ouvrir le 1er juillet à la concurrence.

La déréglementation du marché de l’électricité aboutit fatalement à une hausse des prix. C’est ce qui ressort de l’étude annuelle publiée mercredi par Nus Consulting, qui passe régulièrement au scanner les coûts énergétiques dans 14 pays. Ainsi, les tarifs ont augmenté dans 9 d’entre eux. En Allemagne, pionnier européen dans la libéralisation du secteur, ils ont progressé de plus de 9%, pour la quatrième année consécutive, faisant ainsi de ce pays le plus cher après l’Italie. La France, où les prix ont augmenté de 2,8% en 2003, figure quant à elle au neuvième rang. L’étude conclue sans ambiguïté : « Annoncée au début des années 90 comme une "révolution" inéluctable et liée au développement de l’économie mondiale, la déréglementation sous sa forme actuelle est aujourd’hui sujette à interrogation, même dans de grands pays libéraux ».

En plein débat sur le changement de statut d’EDF et alors que, le 1er juillet prochain, le marché des professionnels, qui représente tout de même 70% de l’ensemble du marché, sera ouvert à la concurrence, voilà une étude qui risque de faire du bruit. Du reste, les rapports de Nus Consulting sont régulièrement cités par la CGT pour appuyer son hostilité à l’introduction de la concurrence dans le secteur énergétique. La centrale syndicale avait fait récemment état d’une note interne de la direction d’EDF selon laquelle les tarifs allaient augmenter de 10 à 15% dans les trois années à venir. Un phénomène qui, selon elle, affectera beaucoup plus les PME, les entreprises artisanales et les petits commerces que les grands groupes. Reste qu’une grande entreprise comme la SNCF commence aussi à se plaindre de voir sa facture augmenter en 2004. Comme pour répondre aux inquiétudes, François Roussely, président d’EDF, a pris mercredi « l’engagement formel » que « les évolutions tarifaires qui interviendront seront extrêmement mesurées » et « n’auront aucun rapport avec les chiffres publiés ».

LExpansion.com

Voir en ligne : 18h.com n° 1303

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 145501

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License