Hausser.ch

Du jamais vu depuis 25 ans !

lundi 20 octobre 2003.

A l’issue des élections fédérales, le Parti socialiste suisse obtient - avec 23,3% des suffrages – son meilleur résultat depuis 25 ans sur le plan national. Il s’installe également comme premier parti de Suisse
romande. Ce résultat constitue également une confirmation de l’excellent travail des parlementaires et des militant-e-s socialistes ces quatre dernières années. Il engage également la nouvelle députation du PS à poursuivre ses efforts en faveur d’une Suisse plus sociale, plus écologique et plus ouverte sur le monde. Le verdict de ce scrutin démontre aussi une bonne fois pour toutes l’échec de la stratégie de rapprochement menée par le PDC et le PRD à l’égard de l’UDC. Les électrices et électeurs préfèrent l’original aux copies.

Eu égard au gain d’un siège supplémentaire et à sa progression de 22,5 à 23,3% des suffrages, mais aussi aux brillantes élections de Christiane Brunner, Simonetta Sommaruga et Anita Fetz au Conseil des Etats, le PS considère être parvenu à un très bon résultat lors du renouvellement de l’Assemblée fédérale. Il démontre que la population veut renforcer les forces progressistes et sociales au Parlement fédéral. Ce résultat constitue également une confirmation de l’excellent travail des député-e-s et des militant-e-s socialistes ces quatre dernières années. Il engage également le PS à se saisir sans délai des problèmes qui préoccupent le plus les citoyennes et citoyens : pour le développement de l’AVS sans relèvement de l’âge de la retraite à 67 ans, pour le plein emploi, pour une politique familiale dynamique et pour un service public fort. Par ailleurs, le PS se réjouit du résultat des Verts. Il contribue au renforcement de l’aile progressiste du Parlement fédéral. Nous pourrons
- ensemble - nous engager encore plus fortement pour une Suisse plus sociale, plus écologique et plus ouverte sur le monde. En revanche, l’importante progression de l’UDC est tout à fait regrettable. Grâce à une campagne électorale agressive et démagogique, elle est parvenue à
rallier nombre de suffrages des électrices et électeurs bourgeois. Cela démontre que la stratégie de rapprochement de l’UDC suivie par des partis soi-disant du centre les mènent droit dans le mur.

Le résultat de ces élections fédérales confirme enfin la nécessité de la présence de deux socialistes au Conseil fédéral. Elle garantit la défense au gouvernement d’une politique de justice sociale, de développement durable et d’une ouverture solidaire au monde. Le PS s’engagera activement pour que des discussions soit menées entre les partis gouvernementaux pour déterminer composition future du Conseil fédéral. Ceci posé, le PS estime qu’elle concerne avant tout les partis bourgeois. UDC, PRD et PDC sont désormais en première ligne pour décider
de leur position quant à l’avenir de l’Etat social. Pour sa part, le PS soutiendra une composition du gouvernement qui permette de remettre la Suisse sur de bons rails et qui s’opposera à tout démantèlement social
supplémentaire.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 152078

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License