Mercredi 6 mai 2015

Caroline Fourest et le droit au blasphème

Après s’être fait particulièrement maltraitée par Aymeric Caron, dans l’émission C à vous, Caroline Fourest peut sereinement parler du fond. C’est nettement plus intéressant.

Laurent Ruquier a reçu Elsa di Méo, Jean-Pierre Mocky, Caroline Fourest, Patrick Chesnais et Niels Arestrup et Izia dans l’’émission « On n’est pas couché » du 2 mai 2015. Vers 1h30 du matin, Caroline Fourest réagit énergiquement face à Aymeric Caron qui depuis le début de l’entretien se comporte comme un goujat en l’attaquant personnellement plutôt que de débattre sur le fond.

Aymerc Caron s’étale sans vergogne sur le fait que Caroline mente à propos d’une condamnation (un appel est en cours) sans rapport avec le bouquin qu’elle était censée présenter. Certes, Caroline Fourest a craqué en traitant Aymeric Caron de con. Celui-ci s’en offusque, comme si c’était la pire chose qui aurait pu lui arriver. La manière virulente d’interpeller les invités est une constante de ce monsieur dans cette émission ; et cela ne doit vraiment pas être une partie de plaisir que d’y être invité. Non content de sa prestation, ce soir-là, il faut qu’il en rajoute une couche sur le site mediapart.fr [1]. A croire qu’il la déteste vraiment.

Invitée le 4 mai 2015, dans l’émission C à vous sur France, Caroline Fourest s’explique et surtout parle de son livre, du pourquoi elle l’a écrit.

LIberté d’expression, droit au blasphème. Caroline Fourest sur le fond… par Pascal Holenweg in Causes Toujours, n° 1417 du 6 mai 2015

[1http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/010515/caroline-fourest-le-mensonge-de-trop