Hausser.ch

Agrandissement du MEG

Une nécessité pour Genève
jeudi 29 avril 2010 par Dominique Hausser

La culture sous toutes ses formes est un puissant moteur de la démocratie. Ou dit autrement, sans culture pas de démocratie. On sait bien pourquoi la première cible des dictature est tout ce qui pourrait toucher de près ou de loin à la culture.

Le musée d’ethnographie, fierté de Genève pendant des lustres, est animé par une équipe dynamique qui s’engage complètement pour partager avec l’ensemble de la population les richesses du musée.

Il est cependant urgent de mettre à disposition des Genevois et des très nombreux visiteurs de notre ville un espace qui permette de présenter plus largement les collections enfouies, dans de très mauvaises conditions hélas, à toutes et tous.

Le référendum lancé par quelques citoyens sous des prétextes fallacieux et mensongers laisse songeur.

C’est à croire que depuis le temps que l’agrandissement, la rénovation, la création du musée d’ethnographie est en discussion, il y a une malédiction qui empêche toute avancée dans ce dossier.

C’est à croire que n’importe quel prétexte est bon pour refuser de partager des connaissances fondamentales sur l’autre et sur soi-même.

C’est à croire que le débat sur la diversité pourrait empêcher certains de s’épanouir (s’enrichir) au détriment des autres. Comme si le partage de la connaissance impliquait une perte pour celui qui sait déjà.

C’est à croire que l’ouverture et de mise en place de mécanismes favorisant la paix et la résolution des tensions par d’autres mécanismes que la violence institutionnelle ou non mettait en danger l’individualisme effréné de quelques personnes.

Dans ce référendum, l’utilisation des arbres existant (qui n’ont par ailleurs aucune valeur patrimoniale) est désespérante d’imbécilité, alors même que les mesures de compensation sont plus que positives.

Je n’ai qu’un souhait, c’est que la récolte de signatures échoue et que si par impossible ce n’était pas le cas, qu’alors les électrices et les électeurs signifient clairement que seule l’ouverture de Genève permettra d’éviter de devenir une bourgade de troisième zone.

L’agrandissement du musée participe à la Genève internationale et à son avenir pour l’ensemble des habitantes et des habitants.

Le nouvel ensemble bâti place les salles d’exposition dans le grand volume situé sous l’esplanade. Située au 2e sous-sol, la surface d’exposition d’un seul tenant, sans piliers ni murs, peut être subdivisée en trois salles. Un riche programme d’expositions pourra ainsi se déployer pour répondre à la demande du public. Le Musée offrira simultanément des expositions de référence et de synthèse, ainsi que des expositions temporaires. Le volume hors terre du nouveau bâtiment délimite avec l’ancien Musée et l’école une esplanade publique qui permet à ces trois bâtiments de coexister harmonieusement. Sa toiture en forme de pli se terminant en flèche jusqu’au faîte donnera au MEG une forte identité visuelle. Sous la toiture prennent place la bibliothèque et la médiathèque.

La configuration spatiale du nouveau Musée, qui prend en compte la conservation du bâtiment existant, ancrera l’institution dans la mémoire collective du quartier. Grâce à ce projet, le nouveau MEG trouvera sa juste place au sein d’un quartier qu’il contribue du même coup à requalifier.

N’hésitez pas à visiter le site de la SAMEG (société des amis du musée d’ethnographie de Genève)

Voir en ligne : Agrandissement du MEG

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 964 / 145496

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nouvelles d’ici et d’ailleurs   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License