Hausser.ch

Acquis et solidarité vue par un ultra néo libéral

vendredi 16 janvier 2015.

"Supprimer la prime de 8,3% accordée aux cadres de l’Etat (2% des effectifs de la fonction publique, soit 329 personnes), c’est scinder la fonction publique en deux et s’attaquer aux acquis. Venant du Parti socialiste, on s’étonnera de cette volonté
contraire à ses principes."

Volià ce qu’écrit le député libéral Yvan Slatkine dans la Tribune de Genève en page 4 de l’édition du 16 janvier 2015.

C’est en 2008 que les cadres supérieurs de la fonction publique ont été scindés. C’est, en effet, en 2008, que la majorité parlementaire de droite emmenée par les libéraux a décidé d’offrir une prime de 8.3% à certains cadres supérieurs, non pas parce qu’ils étaient méritant et travaillaient bien, mais parce qu’ils étaient à la tête de certains services [1].

Slatkine, probablement de par sa profession d’éditeur, est un spécialiste du détournement du sens des mots, des phrases et de la réalité.

Le reste du texte est à l’avenant :

"Dire aujourd’hui que les cadres de l’Etat, dont les médecins qui en font partie, doivent faire preuve de solidarité pour financer des mesures sociales, c’est nier la réalité du marché de l’emploi, c’est réfuter l’utilité même des cadres au sein d’une organisation, c’est mettre en danger le bon fonctionnement de l’administration." Risque de voir les compétents quitter l’Etat pour le privé, ... ce qui en réalité lui plairait puisque l’Etat coûte cher et ne sert pas vraiment les nantis qui préfèrent choisir leur fournisseur enseignant ou médecin.

Et cerise sur le gâteau :

"En s’attaquant aux cadres de l’Etat, comme il le fait avec les plus aisés, le Parti
socialiste met en danger l’Etat social qu’il chérit, oubliant que les cadres sont les moteurs du bon fonctionnement de l’administration, comme les plus aisés sont
les garants de l’Etat social."

Il ne manque vraiment pas de toupet.

NB : Le président de l’union des cadres n’est pas mieux dans son opposition à la suppression de cette mesure discriminatoire qui n’est offerte qu’à une toute petite fraction des cadres supérieurs de l’administration cantonale.

[1Règlement d’application de la loi concernant le traitement et les diverses prestations alloués aux membres du personnel de l’Etat, du pouvoir judiciaire et des établissements hospitaliers (RTrait - B 5 15.01)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 145482

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License