Hausser.ch

27 ans et 15 jours après avoir assassiné Thomas Sankara, Blaise Campaoré est chassé du pouvoir

samedi 1er novembre 2014.

Blaise Compaoré était le "meilleur ami" et le bras droit du capitaine Thomas Sankara, renversé et assassiné le 15 octobre 1987, après seulement quatre ans au pouvoir. Un documentaire de TV5Monde raconte ce coup d’État.

La personnalité et l’orientation de Sankara dérangeait profondément la Françafrique, ses intérêts et ses réseaux. Il suffit de réécouter son étonnant discours à l’ONU, du 4 octobre 1984, un peu plus d’un an après son arrivée au pouvoir pour comprendre pourquoi.

Sankara visionnaire ? En se présentant, le 4 octobre 1984, à la tribune des Nations unies, le jeune capitaine burkinabè était loin d’imaginer que, 30 ans plus tard, la plupart des thèmes de son discours resteraient d’actualité. Y compris son implacable réquisitoire contre les grandes puissances, qui reste aujourd’hui encore ancré dans les consciences de la jeunesse africaine. Le fougueux révolutionnaire sera assassiné lors d’un coup d’État trois ans plus tard, le 15 octobre 1987.

Voir la page sur mediapart.fr les liens sur les discours à Harlem et lors de l’assemblée générale à l’ONU de Thomas Sankara et deux documentaires (l’un produit par Arte, l’autre réalisé par le journaliste italien italien Silvestro Montanaro et diffusé en janvier 2013 sur la troisième chaîne publique italienne, la RAI3

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Burkina : démission de Compaoré, confusion autour de la transition


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 145501

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License